Agence de la Couverture Maladie Universelle (CMU)
Presse

Pour permettre aux populations de mieux se soigner en dépensant moins, l’Agence de la couverture maladie universelle (Acmu) a décidé de mettre à contribution les structures privées qui évoluent dans le domaine de la santé. Un comité départemental de développement de présentation de la phase pilote a eu lieu hier à Thiès.

Appuyé par l’Usaid à travers son programme Shops Plus, l’État du Sénégal veut impliquer le secteur privé de la santé dans la mise en œuvre de la politique de Couverture maladie universelle (Cmu) en vue d’augmenter l’offre de soins au profit des bénéficiaires dudit programme. Hier, un comité départemental de développement (Cdd) a réuni, à Thiès, autorités publiques et acteurs de la santé (représentant du Bureau national de l’Alliance du secteur privé pour la santé, des médecins des cliniques privées et des pharmaciens du département, association régionale des paramédicaux…), pour passer en revue la phase pilote du projet d’implication des prestataires du secteur privé de santé. 

Pendant près de trois heures, participants des cabinets et hôpitaux privés et autorités ont échangé en vue d’asseoir une politique sanitaire efficace en faveur des populations de la capitale du Rail. D’après le préfet du département de Thiès, cette phase pilote devrait permettre, à terme, de renforcer la prise en charge des populations et d’élargir davantage l’assiette de la couverture médicale. ‘’Nous nous réjouissons de voir Thiès figurer parmi les trois départements pilotes qui devront porter cette nouvelle initiative, c’est-à-dire l’implication du secteur privé de santé dans la mise en œuvre de la Couverture maladie universelle. Thiès est le berceau du processus mutualiste au Sénégal. C’est pourquoi j’invite tous les acteurs à se mobiliser davantage pour faire de ce projet un franc succès à Thiès. Nous acteurs avons la lourde tâche de porter haut cette belle initiative. Nous avons l’obligation de réussir cette mission’’, a soutenu Fodé Fall.

Eponger les dettes

Dans la région de Thiès, les structures privées de santé sont plus nombreuses que celles relevant du public. On y dénombre 446 unités contre 339 dans le public. Par rapport à l’offre de services, les populations sont souvent orientées vers le privé pour faire certains examens et analyses médicaux, déboursant parfois des sommes importantes. Cependant, avec l’implication des établissements privés de santé dans la Cmu, le préfet du département indique qu’elles vont bientôt se soigner en dépensant le moins possible. ‘’A travers ce nouveau dispositif, les cabinets privés sont intégrés dans la Couverture maladie universelle. Ce qui offre des services nouveaux aux populations. Il y a certaines spécialités qu’on ne retrouve pas dans le privé. Il était important que ces structures-là intègrent la Cmu de manière à favoriser une plus grande appropriation’’, a poursuivi le successeur d’Alioune Badara Sambe.

En 2015, Thiès a enregistré un taux de couverture maladie de 46 % contre 8 % en 2012. Avec cette croissance jugée ‘’exponentielle’’, le directeur de l’Assurance maladie de l’Agence de la Cmu affirme que le taux de pénétration va connaître une amélioration majeure. Et surtout, a-t-il précisé, avec l’implication du secteur privé national de santé. ‘’Aujourd’hui, on ne peut pas parler de soins de qualité et occulter le privé. Le processus de contractualisation entre les mutuelles et les structures privées est d’une importance capitale. Cela va permettre de rendre attractif le paquet de soins qui est offert dans le cadre de la Couverture maladie universelle. Par conséquent, ce modèle de partenariat va contribuer à la pénétration des mutuelles’’, a confié Serigne Diouf.

Réagissant par rapport à la dette que réclament certains centres et postes de santé, le directeur de l’Assurance maladie révèle que plus d’un milliard de francs Cfa a été mobilisé pour permettre aux mutuelles de santé de ‘’continuer la prestation des services’’. Aussi, espère-t-il, cette dynamique de remboursement entreprise par l’Acmu va se poursuivre afin ‘’d’effacer définitivement’’ les montants dus aux établissements sanitaires, dans la mesure où 4 milliards de francs Cfa de plus ont déjà été mobilisés.

Source: 
http://www.enqueteplus.com/content/am%C3%A9lioration-et-accessibilit%C3%A9-des-soins-la-cmu-enr%C3%B4le-le-secteur-priv%C3%A9-de-la-sant%C3%A9