Agence de la Couverture Maladie Universelle (CMU)
Presse

L’Alliance en faveur de la loi sur la CMU, composée de partenaires techniques et financiers et des organisations de la Société Civile, a organisé, en collaboration avec la Commission Santé de l’Assemblée Nationale, un atelier d’orientation sur la loi en faveur de la CMU. L’objectif, selon Justin Tine, le président de ladite Alliance, « c’est de parvenir à sensibiliser davantage et d’impliquer les parlementaires à voter des lois pour une implantation effective et un bon fonctionnement des mutuelles de santé à travers le territoire national ».

Dr Bocar Daff est, on ne peut plus clair sur la question de l’implantation qui doit effective des mutuelles de santé. « Dans le temps de l’action comme il a été  édicté par les pouvoirs publics, est venue l’heure de rendre opérationnel ce droit dévolu à chaque citoyen et qui est reconnu par la Constitution : le droit à la santé ». Mais cela passe par accompagner le projet politique de promouvoir la CMU

C’est ce qu’a compris l’Alliance en faveur de la loi sur la CMU qui estime qu’il faut d’abord régler la question juridique de la question en sensibilisant les parlementaires de l’importance qu’il doivent accorder au vote des lois dans ce sens. 

Mieux, le président de l’’Alliance Justin Tine, a rappelé la nécessité de lancer une série d’activités impliquant les parlementaires, pour qu’ils comprennent les enjeux de cette politique sanitaire et les difficultés auxquelles les gens sont confrontés.  « C’est donc une contribution non pas individuelle en tant qu’organisation individuelle pour soutenir cet effort consolidé par les mutuelles de santé, mais nous devons les renforcer et faciliter le dialogue pour sa pérennisation », a dit M. Tine, lors d’un atelier sur la CMU, organisé avec la commission Santé, affaires sociales et solidarité nationale de l’Assemblée nationale ».

Il s’agit de faire en sorte que ces parlementaires soient préparés à apporter leur contribution majeure et substantielle dans cette discussion qui pourrait dériver vers un cadre beaucoup plus organisé sur le plan juridique mais aussi à travers une loi. Selon Justin Tine, « l’Etat du Sénégal a pris une initiative noble en ayant le courage de lancer un programme qui vient consolider des actions communautaires dans les années 90 à travers les initiatives de certains villages de mettre en place des mutuelles de santé ». Consciente que la balle est désormais dans le camp des parlementaires pour un accompagnement fidèle et légitime, la Présidente de la Commission Santé de répliquer en ces termes : « Il me semble important, en tant que parlementaire, de porter le plaidoyer à l’endroit de la population mais aussi à l’endroit de l’autorité et des partenaires stratégique, pour qu’ils puissent encore doter de moyens la CMU ». 

Source: 
http://dakarmedias.com/sante/2019-dr-bocar-mamadou-daff-dg-de-l-acmu-nous-sommes-a-l-ere-de-rendre-operationnel-le-droit-constitutionnel-a-la-sante.html