Agence de la Couverture Maladie Universelle (CMU)
Presse

Malgré les nombreux efforts consentis pour accroître le nombre d’adhérents dans les mutuelles de santé, la région de Kaolack, comme la plupart des localités du pays, peine à dérouler convenablement le programme qu’elle souhaiterait mettre en œuvre. Tant au niveau des performances au sein des mutuelles, des taux d’adhésion, que du recouvrement des cotisations des membres.

Face à cette problématique qui devient de plus en plus alarmante, la Direction de l’Agence nationale de Couverture maladie universelle (ANCMU), en collaboration avec ses partenaires locaux et l’Administration régionale, s’inscrit dans une dynamique de faire grimper les 58,11% de taux de pénétration récemment enregistré dans la région de Kaolack, à 60% d’ici la fin de l’année en cours. Son directeur général, Bocar Mamadou Daff, a fait part de cette initiative hier à la sortie d’un Comité régional de développement (CRD), tenu avec le Comité régional de suivi du programme CMU et ses partenaires techniques et financiers.

Outre le besoin de pouvoir offrir une santé assistée à 75% des Sénégalais, d’ici 2021, et poser les premiers jalons d’un prochain dialogue politique en santé publique, l’objectif de cette rencontre était aussi de passer en revue les acquis et autres contre-performances enregistrés au courant des années d’exercice et dresser un programme d’intervention alternatif dont la vocation consistera à solutionner les problèmes trouvés. Entre autres préoccupations, ce déplacement à Kaolack découle également d’une volonté pour le directeur général de la CMU et son personnel de partager sur le nouveau plan d’intervention défini et qui s’articule aujourd’hui autour de l’implication du secteur privé dans le programme CMU, l’intégration des initiatives de gratuité au sein des mutuelles, le projet CMU/Diaspora et l’informatisation des organes de gestion. Dans la région de Kaolack, par contre, une enveloppe de 130 millions de F CFA a été payée cette année aux structures de santé, au titre des gratuités, au moment où prés de 68 millions ont été dégagés pour servir de subventions générales ou ciblées.

PRES DE 185.000  ELEVES S’IMPATIENTENT D’ÊTRE ENROLES

Ainsi lancé à grandes pompes sur le territoire national, le programme CMU/Elèves se poursuit encore, mais dans la timidité. Pour le compte de la commune de Kaolack, seule une population de 15.000 écoliers sur les 200.000 demandeurs, ont pu bénéficier des services de la CMU. Un défi majeur auquel le directeur général de l’ANCMU compte apporter des remèdes, grâce aux différents partenariats qui seront noués avec les autorités administratives, académiques et locales de la région. Il s’agira, selon Bocar Mamadou Daff, de partager avec tout ce monde afin de définir toutes les modalités d’enrôlement, surtout avec les collectivités locales auxquelles cette compétence est naturellement transférée.

Source: 
http://www.sudonline.sn/un-taux-de-60--l-objectif--recherche-d-ici-la-fin-de-l-annee_a_40682.html