Agence de la Couverture Maladie Universelle (CMU)
Presse

Réaliser la couverture maladie universelle requiert une mobilisation massive de ressources pérennes, et à cet effet, des approches de rupture sont envisagées et la recherche devient un moyen important auquel le système de santé fait appel. Ainsi un atelier de lancement sur le projet « phase pilote d’implication des prestataires de soins du secteur privé » a été ouvert ce jour à Rufisque . Ce projet pilote d’implication du secteur privè dans le CMU sera mis en oeuvre dans les departements de kaolack, thiès, et Rufisque grâce à l’appui de SHOPS+/USAID.
Le dèpartement de Rufisque est guidé par deux principaux; l’existence d’une bonne dynamique de promotion des mutuelles et la présence importante de prestataires de soins privés dans le dèpartement disposés à signer des conventions avec les organisations mutualistes, conformément aux résultats de l’etude réalisée a cet effet.

pour contribuer à la recherche dans le cadre de la couverture sanitaire universelle, mais aussi comment faire pour réduire les dépenses directes de santé chez les ménages. Avec le taux de couverture du risque maladie, qui est passé en 2017 à prés 50%, plus précisément 49,3%, dont prés de 20% constitué par les bénéficaires des mutuelles de santé. Selon le DG de CMU Bocar Mamadou DAFF, Médecin de santé publique et économiste de la santé leur volonté c’est de renforcer pour l’année 2018 leurs performances et de mettre l’accent sur des interventions «Au-delà du secteur public, si on met en place un secteur privé viable se sera une compétition qui va se créer, une émulation qui va se faire. Ces services de qualité qui vont être mis en disposition et certainement vont renforcer le niveau de satisfaction des populations », selon lui, il n’est pas donné à tout le monde de se soigner dans les structures de santé. Par cette vision du chef de l’Etat, tous les citoyens en zone urbaine comme en zone rurale ont accès aux soins de santé, dira t-il.

Poursuivant, il appelle à se donner la main pour soutenir la mise en œuvre de la politique de l’agence et le traduire en réalité concrète pour que le chef de l’Etat ait d’avantage confiance et renforce les moyens de l’agence. La commune de Rufisque s’est déjà lancée dans cette dynamique et à l’heure du bilan, elle aura une position honorable lorsqu’il s’agira d’évaluer les régions du Sénégal. La particularité de ce projet est la collaboration permanente entre partenaires , afin que les résultats générés puissent alimenter la politique nationale de CMU au Sénégal.

Source: 
http://www.lerufisquois.info/?p=31764