Agence de la Couverture Maladie Universelle (CMU)
Presse

L’Agence de la couverture maladie universelle, dans sa phase active de déploiement numérique a décidé de s’ouvrir à l’ère de la digitalisation des paiements, après 4 ans d’existence. Dénommée « Sunucmu », cette plateforme de dimension nationale, est un véritable outil de pilotage, qui va permettre de traiter à temps réel des opérations, tout en garantissant le ciblage et l’enrôlement massif des bénéficiaires.

Selon Mouhamed Mahi Sy, Directeur des systèmes d’information (Dsi) de l’Agence de la couverture maladie universelle, cette plateforme digitale dénommée Sunucmu et qui est un des 7 dispositifs de Sigicmu , vu la sécurité de sa sécurité, va permettre d’assurer l’effectivité des prestations de la lutte contre la fraude, en passant par l’optimisation des processus de traitement des factures, jusqu’à l’assurance de la gestion intégrée sécurisée des données et l’amélioration de la collecte des ressources. Il va favoriser également des enrôlements massifs, tout en traitant en temps réel des opérations et de garantir le ciblage des bénéficiaires. Cette plateforme qui est déjà opérationnelle, permet d’inscrire une personne sans se déplacer. « Il suffit seulement d’envoyer l’argent (3500 F CFA) de la cotisation au niveau de la mutuelle de la localité où elle habite », a-t-il expliqué. Mieux, précise M. Sy, le système, conçu par la Direction qu’il dirige, va permettre non seulement le rapprochement, le bon suivi des indicateurs de performance, mais également le rapprochement des bénéficiaires des prestataires de soins, tout en fournissant les informations nécessaires à une bonne prise de décision. Ce dernier a fait part que son équipe et lui ne ménageront aucun effort pour que la plateforme obéisse aux normes de conformité exigées par les standards internationaux à travers l’acquisition de certificats de sécurité, auprès des autorités de certifications habilitées, telles que Digicert qui est un organisme international, qui garantit la fiabilité de la plateforme. « Depuis le démarrage du processus, nous avons associé les services de la Commission nationale de protection de données personnelles, qui nous assiste dans la prise en compte du respect des procédures de traitement informatisé des données des usagers de la plateforme Sunucmu », a-t-il déclaré. Avant d’ajouter : « Nous avons également veillé à la protection intellectuelle du concept et de la marque  en faisant appel au service d’un cabinet juridique pour le dépôt de la marque auprès de l’OAPI, pour le compte de l’Agence de la Cmu et de la République du Sénégal ». Il s’exprimait en marge de l’atelier préparatoire au lancement du dispositif digital de couverture maladie universelle qui aura lieu au mois d’avril prochain. Selon lui toujours, Sunucmu qui est l’accélérateur de cette plateforme digitale, veillera pour une meilleure inclusion, une meilleure couverture du besoin en financement de l’agence avec un taux d’ouverture de 26 %. Poursuivant sa présentation, le directeur des systèmes d’information de faire savoir que les 650 mutuelles de santé mises en place par le dispositif de la Cmu ont accès à cette plateforme. Abondant dans le même sens, Jean Pascal Mvondo, représentant de l’Alliance Better than Cash au Sénégal, qui est une coalition de l’Onu dont le mandat principal est d’accompagner ses membres à la digitalisation de leurs paiements, de préciser : « Le Sunucmu a pour but d’élargir la Cmu à un maximum de personnes ». Et d’ajouter : « Nous allons toucher les cibles spécifiques qui sont les contributeurs avec ce module, en se focalisant sur des éléments de communication très spécifiques ».

Sunucmu, une innovation

Pour la coordonnatrice du bureau régional de l’Agence d’investissement des Nations Unies (Uncdf), Christelle Alvergne, Sunucmu est une innovation qui respecte les standards internationaux, dans la mesure où la Cmu a permis à 49 % de la population d’avoir accès aux services de santé. Selon elle, le Sénégal a réalisé un effort considérable avec cette politique sanitaire qui a permis d’engranger plus de 6,6 milliards pour la prise en charge des plus déshérités. « Elle a été développée en mettant l’accent sur les huit (8) bonnes pratiques qui vont permettre d’accumuler des fonds et d’étendre la Cmu », a-t-elle expliqué.

6,6 milliards F CFA mis sur la table

Le Directeur général de l’Agence de la couverture maladie universelle, Dr Bocar Mamadou Daff, prenant la parole a fait savoir que cette politique a gagné énormément de terrain en couvrant la totalité du territoire. « Un effort considérable d’un cout 6, 6 milliards, F CFA a été mis sur la table, permettant aujourd’hui à 1 Sénégalais sur 2 d’avoir accès à la Couverture maladie universelle », a-t-il déclaré. Selon lui, l’enjeu de soutenabilité des politiques de gratuité pour ce système pose problème aujourd’hui. À cet effet, il a indiqué que les régimes de gratuité concernent les personnes âgées, les enfants de 0 à 5 ans, les femmes enceintes, la dialyse, entre autres. « Le taux de couverture est de 49%. Donc, il nous faut minimum 60 milliards F CFA pour traiter les personnes cibles en ouvrant d’autres perspectives d’où la politique de digitalisation des paiements. Cela permet aussi de générer des financements à travers des dons », a indiqué Bocar Mamadou Daff.

Source: 
https://dounya24.com/systeme-dinformation-de-gestion-de-la-cmu-une-plateforme-digitale-mise-en-place-pour-traiter-a-temps-reel-des-operations/